• Lun. 5 Decembre
  • Ciel Dégagé
  • Min : 14.08°
  • Max : 14.29°
Ville de Séméac
    Vous êtes ici :
  • Accueil
  • /
  • Actualités
  • Séméac, ville d’accueil : bienvenue à la famille VINNICK

Séméac, ville d’accueil : bienvenue à la famille VINNICK

Souhaitons la bienvenue à la famille VINNICK dans la commune de Séméac

Séméac, ville d’accueil : bienvenue à la famille VINNICK

 

Ⓑ ⓘ ⓔ ⓝ ⓥ ⓔ ⓝ ⓤ ⓔ

 

Dans la continuité de ses actions en faveur des personnes déplacées par la guerre et des migrants, la commune, depuis le mois de juillet, accueille une famille ukrainienne dans la maison anciennement logement de fonction pour les enseignants. La famille est arrivée en France il y a quelques mois, elle a été logée dans un premier temps chez un journaliste au grand cœur, humaniste et actif.

Monsieur et Madame VINNICK arrivent de Kiev, ou plutôt ont fui Kiev, avec leurs 3 jeunes filles: Anya, Tina et Christina.

Le temps que la municipalité mette en état le logement en faisant intervenir les personnels municipaux pour les travaux qui relevaient de leurs compétences : plomberie, électricité, peintures, sols et espaces verts, ainsi que des prestataires pour les travaux plus spécifiques, la famille s’est installée au début du mois de juillet. Leurs sourires racontent leur joie d’être accueillis et intégrés à la communauté séméacaise.

Ils ne resteront pas seuls, l’association « Citoyenneté et Partage » veille et veillera à ce que tout s’organise au mieux : M et Mme Leroyer, aidés des membres de l’association, ont aménagé la maison, installé les meubles et autres appareils issus de dons généreux.

Tous les cinq, dont une fille en activité parle parfaitement notre langue, ont déjà pris leurs marques pour une intégration active dans notre commune. Deux des filles iront au collège, au lycée, Monsieur VINNICK a trouvé un travail de conducteur et les projets de travail ne manquent pas.

Une belle famille, volontaire et unie comme les nôtres… sauf que s’ils sont reconnaissants, leurs sourires n’occultent pas l’angoisse, celle d’avoir laissé le reste de leur famille en Ukraine. Et nous ne savons que trop bien la blessure qui marque tous ceux, qui comme eux, ont dû fuir un pays où la guerre sévit.

Alors poursuivons nos actions en faveur de tous ceux qui souffrent de la folie des grands.