• Sam. 4 Fevrier
  • Ciel Dégagé
  • Min : -1.92°
  • Max : 0.3°

Rallumons les étoiles ! ⭐

De tout temps, l’homme a voulu repousser la nuit, par la clarté du feu d’abord, puis grâce à la lumière artificielle née de l’avènement de l’électricité. Il recrée ainsi sa zone de confort et le sentiment de sécurité connu pendant la journée alors même que 80% des cambriolages se déroulent en plein jour.

A cet enjeu de visibilité nocturne pour l’homme, s’ajoutent les enjeux commerciaux avec l’apparition de publicités lumineuses, et la volonté des villes, de mettre en valeur leur patrimoine bâti par l’illumination des bâtiments.

S’en suit un constat alarmant : 80% de la population mondiale vit sous un ciel pollué alors que l’hémorragie ne se tarit pas avec 5% de surfaces supplémentaires éclairées en France entre 1992 et 2010.

 

Séméac - Hautes-Pyrénées - Lutter contre la pollution lumineuse

💡 D’où provient la pollution lumineuse ?

La pollution lumineuse provient de la diffusion de la lumière artificielle dans les particules fines issues de la pollution atmosphérique. Ce phénomène crée un dôme de lumière au-dessus des villes.

La pollution lumineuse est issue de :

  • l’utilisation de systèmes d’éclairage peu performants qui diffuse la lumière vers le ciel, sans la concentrer sur la zone à éclairer.

En France, 40% des flux de lumière sont diffusés vers le ciel par des équipements d’éclairage publics vétustes.

  • l’utilisation de lumière blanche composée de lumière bleue semblable à la lumière émise par le soleil et associée par notre cerveau au moment du réveil, elle est particulièrement néfaste pour l’homme et la biodiversité. C’est aussi cette lumière bleue qui se diffuse le plus dans l’atmosphère et donc qui pollue un environnement plus grand.

Ainsi lors d’installation d’éclairage public, les lumières « chaude » ou LED ambrées de 3000k ou moins sont préférées.

Les impacts de la pollution lumineuse

La pollution lumineuse ne présente que des inconvénients. Une prise de conscience de ses multiples impacts est aujourd’hui essentielle.

Impacts sur la santé humaine

L’homme n’est pas épargné par les conséquences de la pollution lumineuse. En effet, en-deçà de 5 à 6 heures d’obscurité par jour, le système hormonal peut être perturbé. Notamment la sécrétion de mélatonine, hormone qui régule l’alternance du rythme veille-sommeil. D’autres recherches sont en cours pour approfondir les connaissances sur les risques pour l’homme, notamment en tant que facteur aggravant de cancer.

Impacts sur la faune

Oiseaux, amphibiens, mammifères, insectes… le prisme des espèces impactées par la pollution lumineuse est très large. Tout comme l’homme, leur cycle biologique est rythmé par l’alternance du jour et de la nuit.

La lumière artificielle constitue une barrière qui fragmente les habitats de la faune nocturne ou quasi-nocturne. Les conséquences de la pollution lumineuse peuvent prendre plusieurs formes : éblouissement, perturbation des relations proies – prédateurs et des comportements migratoires, de la mobilité…

28% des vertébrés et 64% des invertébrés sont nocturnes ou quasi-nocturnes.

La pollution lumineuse est notamment :

  • la 2ème cause mondiale de disparition des insectes après les pesticides (150 insectes tués/nuit d‘été/lampadaire)
  • la 2ème cause mondiale de disparition des batraciens.

Impacts sur les végétaux :

La lumière joue un rôle important dans le cycle de vie des végétaux en contribuant à la photosynthèse. L’éclairage nocturne vient dérégler leur horloge physiologique et peut déclencher une floraison ou un bourgeonnement prématuré qui les rend plus vulnérables à l’hiver : les végétaux ne sont jamais au repos.

Impacts sur l’accès aux étoiles

Autre conséquence, de cette pollution lumineuse : un accès restreint au ciel étoilé. Aujourd’hui 80% de la population mondiale vit sous un ciel artificiellement lumineux et 35% ne voient plus la voie lactée. Les travaux scientifiques s’en trouvent altérés, la contemplation impossible.

Impacts financiers

Un éclairage mal utilisé est une source de dépenses inutiles pensant fortement sur les budgets des collectivités et des ménages. L’éclairage représente 48% de la facture d’électricité d’une petite commune et l’équivalent de 9€/an/hab pour les communes de plus de 500 habitants.

Comment protéger son territoire ?

Face aux enjeux d’une telle pollution, la commune de Séméac et les communes limitrophes d’Aureilhan, Bours, Chis et Orleix ont engagé collectivement une démarche d’extinction de l’éclairage public à l’été 2022 en partenariat avec le Syndicat départemental d’Energie des Hautes-Pyrénées.

Ainsi, chaque nuit, de 23h00 à 6h00, les cinq communes éteignent la totalité de leur éclairage public, créant ainsi une trame sombre favorable à l’épanouissement de la faune nocturne et quasi-nocturne.

La disparition de la lumière artificielle au cœur de la nuit sur un vaste territoire, recrée un couloir écologique. Appelé « trame sombre » ou « trame noire », il permet aux espèces de retrouver un habitat devenu partiellement inaccessible du fait de la lumière artificielle.
Cette extinction des équipements communaux permet également à chaque commune de réaliser en moyenne 40% d’économie sur sa facture d’énergie liée à l’éclairage public.

 

Pour plus d’informations sur l’éclairage public sur Séméac, ➡ cliquez ici